Bill McDermott 

Bill McDermott
Le co-PDG de l'éditeur SAP
« Nous devrions créer une culture de la Silicon Valley à Paris ! » Ce n’est pas la ministre Fleur Pellerin qui s’exprime ainsi mais Bill McDermott, co-PDG de SAP en visite en France. «Je vais redoubler nos efforts pour innover en France et plus particulièrement à Paris ». Après l’Allemagne et le Royaume-Uni, celui qui deviendra d’ici peu l’unique PDG de SAP a fait une halte dans l’Hexagone pour rencontrer salariés (notamment les jeunes talents de la société), clients, membres du gouvernement et bien sûr les partenaires de l’éditeur.
Si l’entreprise compte 67 000 salariés, « peu de gens réalisent que notre écosystème représente 2,1 millions de personnes » a-t-il rappelé. Ce voyage avait un objectif principal : exposer sa vision de la stratégie de l’éditeur. Deux mots-clés revenaient très souvent dans le discours de Bill McDermott : le cloud et la base de données Hana.

Déjà 35 millions d’utilisateurs dans le cloud

Si les clients ont toujours le choix et peuvent acheter des licences SAP, le cloud est résolument mis en avant par l’éditeur. SAP compte 35 millions d’utilisateurs dans le cloud, notamment des grandes entreprises comme DaimlerChrysler qui a entièrement migré son ERP dans le nuage. D’ici 2017, l’éditeur table sur 3 à 3,5 milliards d’euros de revenus liés au Cloud contre 950 à 1 milliards en 2014. « Selon moi, la majorité de nos clients migreront dans le cloud. C’est pour cela que nous appelons SAP “the cloud company powered by Hana” » avance Bill McDermott.

Hana : futur standard de fait des base de données in-memory ?

Pour le futur PDG, Hana est l’élément clef qui différentie SAP de ses concurrents notamment à cause de ses capacités à la fois transactionnelles et analytiques. « Les entreprises n’ont plus besoin des vieilles bases de données, ils peuvent choisir Hana dans le cloud. Cela va créer un énorme marché pour nous » se félicite-t-il. Une attaque claire en direction d’Oracle et d’IBM et de leurs bases de données respectives.
D’ici troins ans, Bill McDermott pense même qu’Hana va devenir le standard de fait des bases de données en mémoire. Une confiance qui s’explique par son succès. La base de données est le produit de l’éditeur ayant atteint le plus rapidement un milliard d’euros de revenus. Hana peut être consommé sur le cloud SAP, loué sur Amazon ou acheté en mode licence.

Une suite logicielle intégrée dans le cloud 

SAP en mode cloud avec Hana serait une solution « low cost ». Pour l’instant, « pour chaque dollar, 90% est dépensé en matériel et services, les DSI vous diront que ce n’est pas tenable. Leurs efforts doivent être portés sur l’innovation ». Et, pour chaque milliard de chiffre d’affaire, les entreprises auraient 50 applications en interne.
Une complexité que le co-PDG de SAP pense être bien placé pour résoudre. « Si beaucoup de petites entreprises se sont lancées dans le cloud en ciblant les RH, les ventes, la finance ou bien le marketing, personne ne gère l’ERP dans sa totalité dans le cloud » assure Bill McDermott. Une suite logicielle intégrée comme SAP dédiée à chaque industrie disponible en mode cloud aurait donc toutes ses chances. Surtout que « le modèle de location est plutôt cher sur le long terme, les clients vont se rendre compte qu’avec SAP ils en ont plus pour leur argent ».
Enfin, le PDG s’est enthousiasmé pour l’ecommerce omni-canal. Prédisant que cette nouvelle catégorie de CRM allait devenir un marché très important.
Marie Jung / 01 Business